BUDGET FÉDÉRAL: UNE INCOMPRÉHENSION TOTALE DES BESOINS DU QUÉBEC, DISENT LES DÉPUTÉS NPD

Alors que le gouvernement de Stephen Harper avait promis un budget équilibré qui bénéficierait à l’ensemble des Canadiens, les députés néo-démocrates de la Rive-Sud déplorent que le plan budgétaire ne s’adresse principalement qu’aux citoyens les plus aisés et qu’il délaisse de surcroît les enjeux chers aux Québécois.

«Il n’y a rien dans ce budget qui répond aux priorités du Québec, que ce soit en matière d’environnement, de culture ou de donner de l’oxygène à la classe moyenne, lance Pierre Nantel (Longueuil—Pierre-Boucher), porte-parole en matière de Patrimoine. Tout ce qu’on trouve de bon, par exemple pour les PME, ça vient du NPD. Quand un gouvernement usé puise dans les propositions de l’opposition officielle pour des mesures concrètes, c’est qu’il est temps de changer de gouvernement!»

Le gouvernement conservateur se vante d’avoir équilibré le budget, alors qu’en réalité il atteint le déficit zéro de justesse en puisant dans le fonds de réserve en cas d’urgence, en pillant la caisse de l’assurance-emploi, en coupant dans le Transfert en matière de santé et en vendant des actifs. La glace est bien mince sous les pieds du gouvernement conservateur, et ce sont les Québécois et les travailleurs de la classe moyenne qui écopent.

«Le fédéral continue de mettre une pression insupportable sur les provinces dont la population est vieillissante, comme le Québec, en maintenant le plafonnement du transfert en santé, ajoute Djaouida Sellah (Saint-Bruno—Saint-Hubert). Les conservateurs privent ainsi les provinces de milliards de dollars.  De plus, le problème des pénuries de médicaments que j’ai soulevé à la Chambre des communes doit être pris au sérieux et nécessite des investissements en conséquence.»

Sur le plan local, les mesures proposées en matière d’infrastructures et de transport en commun par les conservateurs sont limitées et les dispositions sont tellement compliquées qu’elles empêcheront les fonds de se rendre aux municipalités. Le budget ne répond pas aux demandes des maires de la Rive-Sud, pour qui la bonification du transport en commun, le système léger sur rail (SLR) et la prolongation du métro vers Longueuil sont des priorités pour l’économie locale et le virage vers le développement durable.

«Il n'y a rien pour le futur pont Champlain, il n'y a rien pour la sécurité ferroviaire, c’est un budget qui laisse tomber les Québécois», a qualifié Hoang Mai (Brossard-La-Prairie), porte-parole de l'Opposition officielle en matière de transport.

Le budget présenté par les conservateurs est électoraliste. Les investissements en infrastructures sont recyclés, et l’argent pour le transport en commun ne sera disponible que dans deux ans sous condition d’une participation du privé. Les citoyens de la Rive-Sud étaient en droit de s’attendre à un budget fédéral centré sur leurs priorités et qui répond aux besoins de la classe moyenne. Ils ne s’attendaient pas à un budget qui répond seulement aux besoins des plus riches de notre société. Après dix années d’incompétence et de déficits conservateurs, le NPD est prêt à remplacer le gouvernement usé de Stephen Harper.