Pierre Nantel

Député, Longueuil—Pierre-Boucher

À la défense de notre radio et de notre télé publiques

  Cet enjeu vous intéresse ?         Question ? Commentaire ?

 
 
 

 

Téléchargez la motion et la pétition sur l'avenir de Radio-Canada !

 

  1. Radio-Canada : plus pertinente que jamais
  2. Les coupures jusqu'à maintenant 
  3. Rétablir les faits sur les coupures actuelles
  4. Passez à l'action ! ►  Pétition / contacts des députés / avatars pour vos réseaux

 

 

 

En 1929, la radio au Canada se fait en anglais et à l'américaine. La Commission Aird sonne l’alarme et fait comprendre au gouvernement canadien de l'époque que s’il refuse d'investir dans la radiodiffusion publique, le Canada serait complètement inondé de contenu américain.

En réponse, CBC/Radio-Canada est créée en 1932, et cinq ans plus tard, 76 % des Canadiens captaient le signal de Radio-Canada.

Aujourd'hui, malgré sa présence sur les ondes dans 30 régions du Canada et sur internet, service public et national respecté et levier majeur de notre culture et de nos artisans -- notamment francophones -- Radio-Canada fait face à l'étau de compression des Conservateurs. Une mort lente programmée et d'inspiration idéologique.

 

 

  Radio-Canada, plus pertinente que jamais

Radio-Canada, telle qu'exige son mandat, c'est une offre  de radio et de télévision qui comporte  une très large programmation qui renseigne, éclaire et divertit.

C'est un service public qui a pour but

  • de  rendre   compte de la diversité régionale du pays  , et qui répond aux besoins particuliers des régions,
  • de   contribuer activement à l’expression culturelle  et à l’échange des diverses formes qu’elle peut prendre,
  • de servir les minorités linguistiques francophones et anglophones, et d'assurer un service de qualité dans les deux langues,
  • de contribuer à partager l'identité, la conscience nationale,
  • d'être  offerte partout au Canada de la manière la plus adéquate et efficace  , au fur et à mesure de la disponibilité des moyens,
  • de refléter le  caractère multiculturel et multiracial du Canada 

Pour lire le texte du mandat de Radio-Canada, tiré de la Loi sur la radiodiffusion :     http://cbc.radio-canada.ca/fr/decouvrez/mandat/

  

 

Les coupures jusqu'à maintenant 

Pendant l’année 2008-2009, Radio-Canada a pris des mesures draconiennes pour éliminer son déficit, réduisant ses frais généraux de 171 millions de dollars : une réduction volontaire douleureuse dans le budget opérationnel annuel de la société par l’entremise de mises à pied, d’une réduction dans les services régionaux et d’une vente d'avoirs.

Cet effort proactif de réduction des dépenses, au moment où les revenus notamment publicitaires diminuaient, à eu lieu pendant que le budget accordé par le gouvernement fédéral dont dépend en grande partie Radio Canada pour sa survie rétrécissait également.

Malgré les pressions financières, Radio-Canada continue de se moderniser en mettant l’accent sur le contenu numérique et en augmentant la production de contenu original canadien.

 

 

Contrairement aux informations mensongères véhiculées par le ministre Moore et le gouvernement Harper, les fonds accordés à la CBC/Radio-Canada ont chuté de 12,6 %.

 

En effet, en 2006, soit juste avant l’élection du premier ministre Harper, la Société recevait en fonds publics 1,21 milliard de dollars. Pour l’exercice 2011-2012, c’était plutôt 1,1 milliard de dollars. À cette réduction budgétaire s’ajoute celle du Budget 2012, qui s’élève à plus de 10% du budget.  

Ainsi, alors que notre service public déploie tous les moyens pour réduire ses coûts, innover et faire face à une concurrence féroce du secteur privé, les fonds dont elle a grandement besoin pour se moderniser et assurer sa pérennité sont coupés de façon significative.

 

Alors que l'État sous Stephen Harper et les Conservateurs n'a cessé de se dilater, aucun ministère, aucune agence et aucune société d’État ne s'est vu imposer une compression financière aussi forte que la SRC.

 

Contrairement aux stéréotypes mensongers véhiculés haut et fort par les opposants idéologiques de la radiodiffusion publique, CBC/Radio Canada est premier parmi ses pairs dans l'industrie des médias en ce qui a trait à la discipline fiscale, la modernisation de ses pratiques et l’autorégulation.

Contrairement à ce que prétendent les Conservateurs et ceux qui ont un intérêt à retirer de la périclitation de Radio-Canada, cette société d'État est un service public est suit donc les normes administratives les plus strictes : elle se plie aux demandes d’Accès à l’information, elle affiche ses dépenses sur son site Web...

    

CBC/Radio-Canada demeure le principal producteur de contenu canadien original.

En 2008-2009, ses émissions en langue française (Radio-Canada) représentaient plus de 90 % du contenu canadien diffusé aux heures de grande écoute. Ces chiffres seront malheureusement fortement réduits en raison des compressions budgétaires de cette année.

Radio-Canada arrive donc à la croisée des chemins, tiraillée d’une part par les aspirations de la population canadienne qui voudrait la voir pleinement jouer son rôle, et d’autre part, par l’hostilité du mouvement conservateur au pouvoir qui voit des avantages politiques considérables dans sa lente destruction.

 

 

À nous d'agir pour leur en empêcher.

 

►Action : Téléchargez la pétition

Placez la en vue dans votre commerce, au bureau, faites-le circuler et faites-le signer par le plus grand nombre, puis envoyez-le par la poste (c'est gratuit) à notre bureau d'Ottawa : 

Bureau 1260, Édifice La Promenade, Chambre des communes,  K1A 0A6

 

 

►Action : Faites pression sur les députés

Dites à votre député que vous tenez au service public. Si vous n'êtes pas dans la circonscription de Pierre Nantel (Longueuil--Pierre-Boucher), cliquez ici  pour trouver les coordonnées de votre député. 

Contactez un Conservateur : cliquez ici pour trouver les coordonnées des députés conservateurs pour leur dire que vous vous opposez aux coupures imposées à Radio-Canada.

Écrivez à James Moore, ministre du Patrimoine :  http://www.pch.gc.ca/pc-ch/minstr/moore/cntct/index-fra.cfm

  

►Action : Parlez-en sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google+...)

 Écrivez, partagez, retweetez : mots-clés #radiocanada  (en français) et  #savecbc, #cbccuts (en anglais). Affichez un message d’appui sur votre page Facebook, Google+ ou ailleurs.

Affichez un macaron J'aime Radio-Canada sur votre blog ou site web, ou en tant qu'avatar Twitter :

Ou ajoutez montrez votre appui à Radio-Canada sur avec une bannière votre photo de profil existante, avec l'outil Twibbon :  http://twibbon.com/join/Radio-Canada

 

 

 

 

Vos réflexions

  • Avez-vous des questions ou des commentaires pour Pierre Nantel à propos de cet enjeu ?
  • Voulez-vous recevoir plus d'informations sur ce dossier, et être tenu à jour des développements par notre bureau ?

 

Remplissez le formulaire suivant pour envoyer un message.

  • 450-928-4288 // pierre.nantel@parl.gc.ca

    Notre bureau est situé dans le Vieux-Longueuil, à deux pas de la rue St-Charles.

    Ouvert sans rendez-vous
    Lundi, mardi, jeudi et vendredi

    Fermé (sauf rendez-vous)
    Mercredi

    192, rue Saint-Jean, bureau 200
    Longueuil (Québec) J4H2X5

    Bureau parlementaire :
    Bureau 1260, Édifice La Promenade
    Ottawa (Ontario) K1A 0A6
    613 992-8514