Qu'est-ce que la représentation proportionnelle pure et mixte?

Un système électoral basé sur une représentation proportionnelle assure que le nombre de sièges occupés par un parti reflète le pourcentage de votes qu’il a obtenu lors d’une élection. Par exemple, si un parti reçoit 35% des votes, il devrait avoir environ 35% des sièges à la Chambre des communes. En général, les électeurs votent pour plusieurs candidats, ou pour un parti, et les résultats déterminent à la fois qui siègera et la répartition des sièges revenant à chaque parti.

Proportionnelle mixteDans ce système, les électeurs complètent un bulletin de vote qui comporte deux choix : (1) l’électeur vote pour le député qui représentera sa circonscription, comme le permet le système actuel et (2) il vote pour un député régional supplémentaire. Ce dernier est choisi parmi une liste de candidats régionaux fournie par chaque parti. Les sièges à la Chambre des communes sont attribués aux partis selon les députés de circonscriptions élus et les députés régionaux sont sélectionnés en fonction du pourcentage de votes obtenu au niveau national par les partis politiques. 

Proportionnelle pure: La manière de voter selon le système proportionnel peut différer. Nous aborderons ici le scrutin de liste fermée et de liste ouverte. D'abord, dans le scrutin de liste fermée, les électeurs votent pour un parti, et non pour un candidat. Après le dépouillement du scrutin, chaque parti se voit accorder un nombre de sièges proportionnel à sa part de suffrage nationaux. Ces sièges sont attribués aux candidats selon leur rang sur la liste du parti. Ensuite, dans le scrutin de liste ouverte, les électeurs choisissent le ou les candidats qu'ils préfèrent dans la liste du parti pour lequel ils veulent voter. 

Il existe une grande variété de modes de scrutin qui font partie de la famille de la représentation proportionnelle. Plus de 90 pays ont adopté l’une des variantes de ce système, comme l’Allemagne, la Nouvelle-Zélande, la Suède et le Danemark. 

Plusieurs craignent que la RP entraine la multiplication de petits partis et, par conséquent, le chaos à la Chambre des communes. Les expériences à l'international ont démontré que les partis marginaux ne sont qu’une source de chaos que si le seuil pour obtenir un siège est peu élevé. Il est donc facile de contrer cette éventualité. Par exemple en Allemagne, où le seuil pour obtenir un siège est de 5%, il n’y a que cinq partis à la législature nationale. Dans le cas du Canada, où il y a déjà 5 partis élus à la Chambre des communes, il est peu probable que le nombre de partis devienne excessif. 

Dans les faits, l’élection d’une plus grande proportion de candidats issus de petits partis mène à la formation de gouvernements de coalition qui ont tendance à être plus stables.

Plusieurs pays, tels que la Nouvelle-Zélande et l’Irlande, ont démontré qu’il était possible de changer leur système de scrutin uninominal à un tour pour celui de représentation proportionnelle. L’Allemagne et les pays scandinaves, pour ne nommer qu’eux, ont également un système proportionnel mixte.