PAUVRETÉ ET PRÉCARITÉ À LONGUEUIL : «IL FAUT AGIR» DIT PIERRE NANTEL

Dans un discours au Parlement,qui précède le vote ce soir sur une motion du NPD pour lutter contre la pauvreté, le député de Longueuil—Pierre-Boucher rappelle que de nombreux jeunes longueuillois vivent encore sous le seuil de la pauvreté

À l’occasion d’un discours lors d’un débat important sur la pauvreté chez les enfants, Pierre Nantel (Longueuil—Pierre-Boucher) a pris la parole pour exprimer « les réalités d’un autre Longueuil », et demande à Ottawa de passer à l’action pour toutes les familles québécoises vivant dans la précarité. La motion M-534, proposée par le NPD et qui vise à éliminer la pauvreté chez les enfants, sera soumise au vote ce soir à la Chambre des communes.

Dans son discours – qu’on peut voir depuis cet après-midi sur YouTube à l’adresse www.pierrenantel.org/pauvrete – Pierre Nantel a voulu rappeler que près du tiers des enfants à Longueuil vivent sous le seuil de la pauvreté : « les enfants, ce n’est pas un pourcentage de la population, c’est 100% de notre futur. »

« À Longueuil aussi, on connaît l'analphabétisme, a dit Pierre Nantel. À Longueuil, aussi, des familles — souvent monoparentales — consacrent des parts inquiétantes et anormales de leur revenu seulement pour payer le loyer et s'assurer un toit. »

Objectif : éliminer la pauvreté chez les enfants

Le fédéral a un rôle à jouer pour éliminer la pauvreté, selon Pierre Nantel, qui exige que le Canada réponde à ses obligations internationales en matière de lutte à la pauvreté chez les enfants.

« On propose que le gouvernement fédéral rassemble et, plutôt que de jouer le spectateur, qu'il mène le combat contre la pauvreté au Canada et au Québec » a expliqué le député de Longueuil—Pierre-Boucher en demandant aux conservateurs de « travailler dans un esprit coopératif avec le Québec ».

Plus spécifiquement, il a demandé un plan d’action contre la pauvreté qui reflète les besoins les plus criants en matière de logement, d’alimentation et de sécurité économique des familles les plus vulnérables. « Faire autrement, c'est mettre de côté nos plus grandes forces : les jeunes. Il faut qu'ils le sachent, ces jeunes – parce que j'ai le bonheur de les croiser tous les jours dans les quartiers de Longueuil – nos plus grandes forces, ce sont eux. »

Pleins feux sur le réseau communautaire longueuillois

Pierre Nantel a insisté sur l’impact essentiel du secteur communautaire longueuillois, « un réseau communautaire tissé serré, chapeauté par une armée de bénévoles ». Il a rappelé la force de frappe dans la lutte à la pauvreté d’organismes tels que la Maisonnette Berthelet, la Maison Tremplin, Entraide chez nous, ainsi que d’initiatives telles que Semeurs d’étincelles auquel il participera au cours du mois de février.

« Longueuil se démarque par la réponse qu'elle donne à la pauvreté », a déclaré Pierre Nantel en saluant l’action de ces très nombreux acteurs du milieu communautaire. « Elle répond avec une solidarité puissante et exceptionnelle qui montre ce que les Québécois savent accomplir lorsqu'ils s'entraident et se tiennent les coudes. »

Rappelons qu’il y a 26 ans, en 1989, le Nouveau Parti démocratique d’Ed Broadbent faisait adopter à l’unanimité par la Chambre des communes une motion pour engager le Canada à éliminer la pauvreté chez les enfants avant l’an 2000. Les gouvernements libéraux et conservateurs successifs ont depuis clairement failli à cette tâche.

On peut voir ou lire le discours de Pierre Nantel, ou encore pour lire le texte de la motion M-534, à l’adresse www.pierrenantel.org/pauvrete.