Une victoire du NPD... pour notre fleuve

La porte-parole du NPD en matière d’environnement, Megan Leslie (Halifax), et le porte-parole du NPD pour les Grands Lacs, Brian Masse (Windsor-Ouest), ont émis la déclaration suivante au sujet de l’appui accordé à la motion du NPD visant à protéger les lacs et rivières du Canada de la pollution causée par les microbilles de plastiques:

« Le NPD sait que la meilleure façon de lutter contre la pollution, c’est de la prévenir.

C’est pourquoi nous sommes fiers que les conservateurs et les libéraux aient suivi le leadership du NPD en acceptant d’ajouter les microbilles à la liste des substances toxiques contrôlées par le gouvernement en vertu de la Loi canadienne sur la protection environnementale.

Ces petites pièces de plastiques se trouvent dans des articles de consommation courante comme le dentifrice, les gels de douche et les exfoliants. Plusieurs études ont démontré qu’elles représentaient un risque pour la santé, notamment chez les jeunes enfants et les femmes enceintes.

En plus de poser un danger pour la santé humaine, elles causent des dommages importants à notre environnement. Ces particules de plastiques s’immiscent dans nos lacs, nos rivières, nos océans et, ultimement, dans la chaîne alimentaire aquatique. Des oiseaux sont tragiquement asphyxiés et des poissons meurent de faim, leur système digestif étant bloqué par la présence de ces microbilles de plastique.

C’est pourquoi nous avons exhorté tous les parlementaires à collaborer pour protéger les lacs et les rivières du Canada en bannissant l’utilisation des microbilles. Cette initiative du NPD a reçu l’appui des Canadiens d’un bout à l’autre du pays, de nombreux OSBL et ONG, ainsi que de l’Association canadienne des cosmétiques, produits de toilette et parfums.

Pour le bien de notre environnement et notre santé, le Canada doit faire comme d’autres nations et travailler pour éliminer les microbilles de nos produits de consommation courante. »