Longueuil: une communauté branchée!

Entrevue avec Benoît Villeneuve, co-propriétaire, Rôtisseries St-Hubert à Longueuil

 

 

Pierre Nantel : D’où vient cette idée de faire de St-Hubert un membre fondateur du circuit électrique ?

Benoît Villeneuve : En 2011, il y avait un intérêt à prendre le virage électrique pour économiser sur les coûts d’opération et on est vraiment content car l’objectif a été atteint. Maintenant, en 2016, on veut quand même en faire plus parce que c’est devenu une valeur sociale de l’entreprise. On veut continuer à être des leaders et à encourager les gens à faire attention à notre environnement. La borne électrique, c’est pour démontrer qu’on est capable de changer nos façons de faire en misant sur nos richesses. De manière très concrète, on change à la fois nos habitudes en tant qu’entreprise et on peut aider les gens à changer leurs habitudes en leurs offrant de se brancher chez-nous.

 

PN : Il y a dans Longueuil une expertise et un intérêt pour l’électrification des transports. Avez-vous l’impression de prendre part à un réel projet de société ?

BV : On participe à faire comprendre aux gens à quel point c’est facile d’avoir une voiture électrique. Je ne me sens pas seul là-dedans, parce que dans l’agglomération de Longueuil, il y a un mouvement électrique. La première voiture électrique des restaurants St-Hubert, c’est dans l’agglomération de Longueuil que ça a eu lieu, précisément à Boucherville. Les commerçants veulent aussi participer à  l'économie et faire une différence. Notre borne est de plus en plus occupée, tellement qu'on aurait besoin d'en ajouter une deuxième! On a un avantage à continuer à déployer le réseau électrique. Il faut contribuer à faire la différence et c’est ce qu’on fait en s’impliquant dans le mouvement électrique.

 

PN : Est-ce que St-Hubert a un avantage marketing à s'associer à une vision sociétale plus durable?

BV : Moi je pense que oui! Les gens s'intéressent de plus en plus à ce genre d'initiatives. Ils sont de plus en plus conscients de la planète et ils remarquent les gestes des citoyens corporatifs qui abondent en ce sens. On livre du bonheur avec l'électricité du Québec! Il faut continuer! Je pense qu'on a un avantage à déployer ce réseau. Je pense que l'ensemble des commerçants doivent continuer à se dire «moi aussi je veux la différence». On a toujours tendance à attendre quand on veut du changement.  Pourtant, le déploiement du réseau de bornes électriques, ça ne se fera pas tout seul.

 

____________________________________________________________________

Articles qui pourraient aussi vous intéresser:

Pierre Nantel: mon engagement envers vous

La nécessaire transition énergétique: parce que notre avenir en dépend

Le transport électrique: un marché en croissance

Longueuil: des parcs industriels qui carbure au transport électrique

Longueuil: au sommet des ventes de véhicules électriques au Canada