LA COALITION ÉLECTRIQUE DE LA RIVE-SUD RÉAGIT AUX DÉPÔTS DES BUDGETS 2017 À QUÉBEC ET OTTAWA

 

Les élu(e)s de la Coalition électrique pour la Rive-Sud ont réagi ce matin aux dépôts des budgets Leitão et Morneau.

« Le gouvernement libéral manque d'ambition. Leurs timides investissements actuels en électrification des transports ne leur permettront pas d'atteindre leur propre cible de 100 000 voitures électriques d'ici 2020 et ils ne prennent aucun moyen pour corriger la situation. Ce que le budget Leitão envoie comme message, c'est que l'électrification des transports est très loin dans la liste des priorités du gouvernement libéral », a affirmé Catherine Fournier, députée de Marie-Victorin. « Longueuil a des atouts incontestables et des entreprises d’excellence en transport électrique. Il faut les mettre au service de la population », conclut Diane Lamarre, députée de Taillon.

« Le budget Leitão n’est pas ambitieux  pour l’électrification des transports. Mise à part la reconduction de la subvention pour l’achat d’une voiture électrique, rien de significatif pour propulser le Québec dans l’économie de l’avenir. Il y a un manque de vision flagrant. Car même avec un projet qui aurait pu être intéressant comme le Réseau Électrique de Montréal, on se rend compte que c’est un projet mal ficelé, mal planifié, pas rentable pour les contribuables et dont le trajet n’a rien à voir avec les besoins des utilisateurs de transports collectifs. Encore une fois beaucoup d’argent mal investi », a dénoncé Martine Ouellet.

À Ottawa, alors que le gouvernement de Justin Trudeau cherche le moyen d’inscrire le mot vert à chaque occasion qui se présente dans son budget, force est de constater qu’en termes d’actions, on est loin du compte. « Ottawa n’ajoute aucun argent neuf en 2017 pour l’électrification des transports, mais envoie un chèque de 30 millions à l’Alberta pour « soutenir son secteur des ressources naturelles ». C’est clair que les libéraux marchent dans les pas des conservateurs, ce n’est pas pour rien que les pétrolières américaines l’ont honoré le 9 mars dernier! », a déploré Xavier Barsalou-Duval.

Le budget Morneau démontre que les libéraux n’ont pas l’intention de respecter leurs engagements pris à Paris devant toute la communauté internationale en début de mandat. Les transports représentant une source majeure de GES, la transition énergétique ne pourra pas se faire sans un changement de cap important dans ce secteur. « L’absence d’investissement en 2017 pour l’installation de bornes de recharges sur nos routes est une décision honteuse. En ce qui concerne les incitatifs à l’achat de véhicules électriques, les libéraux sont très clairs : ce sera le néant pour les 11 prochaines années, s’est désolé Pierre Nantel. Pire encore, le gouvernement coupe plus d'un milliard de dollars au Fonds pour une économie à faibles émissions de carbone dans les deux prochaines années, une décision injustifiable. »

Rien de concret non plus en ce qui concerne la recherche et le développement pour les énergies et le transport propres, des secteurs d’activité d’importance sur le territoire de l’agglomération de Longueuil. Pendant ce temps, des millions de dollars seront attribués à l’industrie automobile de l’Ontario ainsi qu’au secteur des combustibles fossiles.

Le gouvernement fait tout de même preuve de dynamisme en ce qui concerne l’accélération de l’innovation en annonçant des investissements de 950 M$ dans des supergrappes, des zones d’innovation à haute densité commerciale où on retrouve des établissements d’enseignement postsecondaire. « Une aide du fédéral au technopôle des transports durables et intelligents IVÉO de l’agglomération de Longueuil serait une excellente nouvelle. Nous n’en sommes toutefois pas encore là, mais la Coalition fera tout ce qui est possible afin que le ministre de l’Innovation n’oublie pas notre région et nos industries », a ajouté Pierre Nantel. Les sommes seront attribuées via un concours qui sera lancé cette année.

À propos de la Coalition électrique

La Coalition électrique est un regroupement d’élu(e)s de la Rive-Sud qui a lancé une pétition double afin d’inciter les deux gouvernements à mettre en place les conditions économiques pour favoriser la création d’emplois dans le secteur de l’électrification des transports sur leur territoire. C'est une pétition unique en son genre : elle a été rédigée pour les deux législatures et permet du même coup de faire entendre sa voix dans les deux parlements. Elle peut être signée aux bureaux des député(e)s Martine Ouellet (Vachon, 5610, chemin de Chambly, Saint-Hubert), Diane Lamarre (Taillon, 498, boulevard Roland-Therrien, Longueuil), Catherine Fournier (Marie-Victorin, 182, rue Saint-Charles Ouest, bureau 210, Longueuil), Xavier Barsalou-Duval (Pierre-Boucher—Les-Patriotes—Verchères, 1625, boulevard Lionel-Boulet, bureau 202, Varennes), Nathalie Roy, (Montarville, 1570, rue Ampère, bureau 500, Boucherville) et Pierre Nantel (Longueuil—Saint-Hubert, 192 rue Saint-Jean, bureau 200, Longueuil).