« L’ANNÉE 2016 DOIT DONNER LE TON DANS LE DOSSIER DE LA SÉCURITÉ FERROVIAIRE SUR LA RIVE-SUD »

Le député de Longueuil – Saint-Hubert, Pierre Nantel, a réitéré aujourd’hui son engagement à faire de la sécurité ferroviaire une priorité sur la Rive-Sud. Pour ce faire, il propose la participation à la table du Comité directeur sur le transport des matières dangereuses d’élus de différents paliers de gouvernement. Présentement, seuls des élus municipaux y siègent.

L’inclusion des élus fédéraux au Comité permettra à celui-ci d’atteindre ses objectifs, qui sont de favoriser la concertation et la mise en commun des actions, en plus de porter les revendications au Parlement et d’exiger du gouvernement qu’il rende des comptes.

« Dans le dossier de la sécurité ferroviaire, c’est l’union qui fera la force, explique Pierre Nantel. Les élus doivent travailler ensemble afin d’identifier des solutions qui amélioreront la sécurité. Les citoyens méritent que tous ceux à qui ils ont accordé leur confiance collaborent sur cet enjeu. »

C’est justement dans cet esprit que le conseil d'agglomération de la Ville de Longueuil a créé le Comité directeur sur le transport des matières dangereuses. Le conseil a adopté à l’unanimité une résolution en ce sens le 18 septembre 2014, proposant notamment l’inclusion de maires, d’élus fédéraux et provinciaux.

Le Comité s’est d’ailleurs adressé aux partis politiques fédéraux lors de la dernière campagne électorale en leur soumettant des recommandations. Tout comme le Comité, Pierre Nantel est aussi d’avis qu’il faut établir de meilleurs échéanciers en ce qui concerne le retrait des wagons DOT-111, et que ce travail doit se faire en collaboration avec les municipalités et les experts. Il partage également la même vision quant à la nécessité de rétablir le financement de Transports Canada pour assurer d’une part la mise en place de processus d’évaluation et d’inspection rigoureux, et d’autre part la formation des intervenants locaux et un équipement adéquat pour permettre aux villes d’agir rapidement en cas de sinistre. 

« Cette unanimité qui nous anime quant aux mesures à mettre en place pour assurer  la sécurité ferroviaire est certainement au bénéfice de ceux que nous représentons. Maintenant, travaillons ensemble », a conclu Pierre Nantel