JOURNÉE DE LA FAIM: PIERRE NANTEL SOLIDAIRE

Pierre a choisi d’aller travailler le ventre vide à l’occasion de la Journée de la faim, initiée par Banques Alimentaires Canada, afin de démontrer sa solidarité envers tous les Longueuillois et Longueuilloises pour qui le jeûne n’est pas un choix, mais une réalité quotidienne.

 

«Ce ne fut pas une expérience facile, mais je suis content d’y avoir participé pour comprendre, ne serait-ce que l’espace d’une journée, ce que vivent à tous les jours ceux qui sont en situation de pauvreté, a avancé Pierre. Ici à Longueuil, il y a 8 organismes communautaires qui offrent un service de dépannage alimentaire pour aider les familles à joindre les deux bouts. L’été dernier, j’ai donné un coup de main à la banque alimentaire de L’Entraide Chez Nous et de la Croisée de Longueuil et je peux vous confirmer que les besoins sont grands et malheureusement, toujours en croissance.»

 

En Montérégie, ce sont 87 000 personnes qui ont recours à l’aide alimentaire à chaque mois pour se nourrir. En plus de cette aide, les citoyens peuvent également se tourner vers les organismes qui offrent des repas à bas prix, tels que la Bouffe du Carrefour, le Centre d’action bénévole de Saint-Hubert, la Maison Tremplin et le Repas du Passant.

 

«Le visage de la pauvreté change, a conclu Pierre. Maintenant, ceux et celles qui se présentent aux banques alimentaires ou qui ont recours aux organismes offrant des repas abordables sont aussi des travailleurs à temps plein. Avec le coût de la vie qui augmente sans cesse et les salaires qui ne suivent pas, on se retrouve dans une situation où on crée encore plus de pauvreté. Je suis d’autant plus fâché face aux décisions du gouvernement libéral de baisser les impôts pour ceux qui font 45 000$ et plus et de voter contre le salaire minimum à 15$ de l’heure!»