BILAN DE SESSION : « DES CHANGEMENTS PLUS SUR LA FORME QUE SUR LE FOND », DÉPLORE PIERRE NANTEL

 

 

Pierre Nantel dresse un bilan mitigé de la session parlementaire qui s’est achevée le 17 juin dernier. S’il est vrai que les libéraux ont entrepris de réparer certains dommages causés par les conservateurs, il est décevant de constater qu’ils ont renoué rapidement avec le confort du pouvoir.

« Ce qui m’a marqué le plus, c’est l’aisance avec laquelle les libéraux ont repris leurs bonnes vieilles habitudes dans la gouvernance du pays, a avancé Pierre Nantel. Les trois cas les plus probants sont le bâillon sur l’aide médicale à mourir, la motion numéro 6 avec laquelle les libéraux s’octroyaient tous les pouvoirs ou encore, le comité sur la réforme électorale, dans lequel ils s’étaient offert la majorité des sièges pour garder un contrôle total. Heureusement, sur ce dernier point, le NPD a fait reculer le gouvernement. Le comité est maintenant représentatif des résultats électoraux de 2015, ce qui donne le droit de vote au Bloc et au Parti vert. Un beau gain à l’arraché, qui traduit notre esprit de collaboration à travailler avec tous les partis dans l’intérêt de la population. »

Dans presque tous les dossiers, les libéraux se sont contentés de jouer sur la forme plutôt que sur le fond. Dans le dossier de Radio-Canada, Pierre Nantel a talonné la ministre du Patrimoine. « Les libéraux ont promis de refinancer Radio-Canada, mais à ce jour, les sommes promises n’ont pas été livrées par Mélanie Joly. Le Conseil d’administration vend la Maison de Radio-Canada, et encore là, les libéraux ne font rien. Malheureusement, à ce sujet, les libéraux cautionnent les dernières volontés de Stephen Harper. »

La première session du gouvernement Trudeau aura également démontré l’absence de leadership du caucus québécois du Parti libéral. Autant dans le dossier de Bombardier que dans celui du projet de loi C-10 qui vient légaliser la décision d’Air Canada d’exporter à l’international les bons emplois d’Aveos. Même son de cloche en ce qui concerne l’importation de lait diafiltré des États-Unis qui affecte de manière importante notre industrie laitière.

Longueuil : électrification des transports et aérospatiale

Élu président du caucus multipartite aérospatiale de la Chambre des communes, Pierre Nantel pourra travailler à faire rayonner notre savoir-faire et à consolider la grappe aérospatiale, deuxième secteur économique en importance dans l’agglomération de Longueuil. Une rencontre entre tous les députés fédéraux et DASH-L a également été coordonnée par le député de Longueuil—Saint-Hubert, afin de permettre aux élus de l’agglomération de faire des représentations auprès du gouvernement pour le développement économique et durable de notre aéroport.

« Je me suis levé en Chambre pour défendre des intérêts des Longueuillois et des Hubertains sur les enjeux de l’aérospatiale et de l’aéroport, et je continuerai à le faire à toutes les fois que le gouvernement reculera sur ses promesses électorales », a expliqué Pierre Nantel.

L’électrification des transports est également un dossier sur lequel le député de Longueuil – Saint-Hubert souhaite travailler au nom de ses citoyens l’automne prochain.

« J’ai annoncé en janvier mon souhait de voir tous nos élus mettre l’épaule à la roue pour voir Peugeot construire des voitures électriques à Longueuil, et j’ai bien l’intention de travailler à y arriver. Le Canada n’a toujours pas de stratégie sérieuse pour l’électrification des transports. Ça nous prend ça, et aussi un cadre économique intéressant pour attirer les meilleurs investisseurs en électromobilité chez nous », a conclu Pierre Nantel.